Francis Picabia / Poèmes et dessins de la fille née sans mère. 18 dessins - 51 poèmes (1918).‎ Presented by Patrice Jeudy

Francis PICABIA - Poèmes et dessins de la fille née sans mère. 18 dessins - 51 poèmes (1918).‎

Presented by Patrice Jeudy

  • Year
    1918
  • Technical
    Illustrated book
  • Image size
    24,0 x 16,0 cm / 9.4 x 6.3 in
  • Paper size
    24,0 x 16,0 cm / 9.4 x 6.3 in
  • Edition
    limité mais non numéroté sur vélin ivoire.
  • Price
    On demand
  • Reference
    1910
  • Visit(s)
    625
  • Condition
Francis PICABIA - Poèmes et dessins de la fille née sans mère. 18 dessins - 51 poèmes (1918).‎

Lausanne, Imprimeries Réunies, 1918.
Un volume in-8 (24 x 16 cm), 78 pages, broché sous couverture bleutée imprimée sur le premier plat.

ÉDITION ORIGINALE. 51 poèmes illustrés de 18 DESSINS MÉCANOMORPHIQUES en hors-texte, reproduits en noir.

Tirage unique sur vélin bouffant ivoire non numéroté. Le recueil est "terminé à Gstaad, le 5 avril 1918".

Infime isolation marginale de la couverture, sinon état de neuf et non coupé. Rare en bon état.

Note : Francis Picabia (1879-1953) rencontre en 1917 à Paris Germaine Everling qui allait devenir pendant plus de quinze ans sa compagne dévouée. Au cours d'un bref voyage qu'ils effectuent ensemble aux Martigues, il écrit les premiers poèmes de ce qui allait devenir "La fille née sans mère", titre d'un dessin exécuté à New York en 1913. Puis au mois de février 1918, il part pour Lausanne avec sa femme (Gabrielle Buffet) pour y consulter un neurologue de renom; il y est bientôt rejoint par sa maîtresse. Il publie alors l'ouvrage grâce auquel il rencontre Tristan Tzara et le groupe Dada de Zurich. "La fille née sans mère" est, au même titre que "La Mariée" de Marcel Duchamp une machine célibataire ; l'œuvre est parallèle au "grand verre" de Duchamp, "La Mariée", est accompagnée par ses notes, "à la manière" [dit Duchamp], "d'un catalogue de grand magasin où l'image et le texte ne font qu'un tout". Rappelons que l'activité proprement littéraire de Picabia à l'époque de 391, est toute entière placée sous le signe de la mécanique; obsédé par la machine, fille née sans mère du cerveau de l'homme, Picabia n'aura de cesse de lui faire produire, en 1918, l'œuvre ambivalente parfaite comprenant dix-huit dessins et cinquante et un poèmes "équivalents".
Les dessins, présentant des mécanismes étranges aux titres troublants de "Machine de bons mots", "Machine à idées actuelles dans l'amour", etc., ne sont pas sans évoquer l'intrigante "Mariée mise à nu" de Marcel Duchamp.

(Sanouillet 391 p. 32; Picabia Mnam p. 449 reproduit).

Contact Patrice Jeudy
Amorosart hosts known and recognized dealers, it is however necessary to take the basic precautions for all online purchases.

AVAILABLE PRINTS BY PICABIA

Copyright Amorosart 2008 - 2021 - CNIL n° : 1301442 - Glossary - F.a.q