Fermin Aguayo / Pierre Lecuire : SONNETS FUNÈBRES. 12 gravures de Femin Aguayo (1975) Presented by Patrice Jeudy

Fermin AGUAYO - Pierre Lecuire : SONNETS FUNÈBRES. 12 gravures de Femin Aguayo (1975)

Presented by Patrice Jeudy

  • Year
    1975
  • Technical
    Illustrated book
  • Image size
    17,0 x 9,8 cm / 6.7 x 3.9 in
  • Paper size
    28,0 x 18,0 cm / 11.0 x 7.1 in
  • Edition
    77 exemplaires numérotés et signés.
  • Price
    600 euros (€)
  • Reference
    1933
  • Visit(s)
    969
  • Condition
Fermin AGUAYO - Pierre Lecuire : SONNETS FUNÈBRES. 12 gravures de Femin Aguayo (1975)

Paris, Pierre Lecuire, 1975.
Un volume in-8, en feuilles, couverture illustrée rempliée, emboîtage de l’éditeur illustré d'une vignette.
Édition originale de ce recueil de 20 sonnets inédits de Pierre Lecuire à la mémoire de Nicolas de Staël et du frère du poète.

12 BURINS ORIGINAUX ET UNE COUVERTURE GRAVÉE par Fermin Aguayo.

Tirage à 77 exemplaires tous sur papier de lin du Moulin de Larroque.
Celui-ci n° 51, signé par le poète-éditeur et l'artiste

Références : Les livres de Pierre Lecuire, Bibliographie descriptive, 1980 : n° 22 ; Catalogue des Livres de Pierre Lecuire, BnF, 2001, n° 59.

Très belle réalisation, très belles gravures et une mise en page d'une élégance rare.

Note au sujet des livres de Pierre Lecuire, à l'intention de ceux qui veulent en savoir un peu plus…
Le poète français Pierre Lecuire (1922-2013) représente un cas sans doute unique dans la création littéraire contemporaine. Poète qui a choisi la voie difficile de la fusion de son poème avec le Livre, Lecuire travaille en collaboration avec les artistes, choisis par lui, de ses livres : Nicolas de Staël, Lanskoy, Etienne Hajdu, Geneviève Asse, Charchoune, Vera Pagava, Aguayo, François Rouan, etc. Il œuvre également avec les artisans de toute création de livres : typographes (Fequet et Baudier, François Da Ros, Francis Mérat), taille-douciers (Atelier Leblanc), coloristes, papetiers. En poète et architecte du Livre, il ordonne tous les éléments, les « fondamentaux » du Livre, textes, espaces, rythmes, traits, couleurs, jusqu'à former une unité, la plus parfaite possible. La rencontre de Nicolas de Staël et de Pierre Lecuire en mars 1945 à Paris fut déterminante pour l'œuvre du jeune poète à la recherche d'une forme d'expression personnelle. De cette exigeante amitié témoignent quatre livres importants : Voir Nicolas de Staël (1953), Ballets-Minute (1954), Maximes (1955), L'Art qui vient à l'avant (1948-1965). Le suicide du peintre à Antibes en mars 1955 mit fin à cette période d'« illumination première »., mais l'aventure se poursuit. Le flamboyant Cortège (1959) avec les papiers collés de Lanskoy fait rivaliser la puissance de la couleur du peintre et l'endiguement des mots géants du poème. Suit Règnes, et sa blancheur de neige (1961), premier « livre-sculpture » de notre temps, dont le tirage sur la presse à bras du sculpteur Hajdu a permis de creuser dans l'épais papier d'Auvergne la profonde empreinte des estampilles, croisées avec le noir des mots du poème. L'art aigu et souverain de Geneviève Asse, qui a collaboré à neuf livres de Lecuire - dont L'Air (1964), Litres (1969), Art poétique (1995), Delphiques (2000) - répond intuitivement aux exigences les plus extrêmes du livre. Il en est de même pour les Poèmes métaphysiques et les pointes-sèches de Vera Pagava. L'édition monumentale du poème métaphysique de La Femme Est marque le triomphe du poème autonome, où l'artiste est le poète lui-même. L'éloge de la Femme se confond avec la magnificence de la Lettre et du Mot. Au mitan de l'œuvre, les deux volumes du Livre des Livres (1970-1982) sont une des tentatives les plus ambitieuses de Lecuire : construire avec des « figures » de livres, d'après Hercules Seghers, une cathédrale sur la nature du langage dans le Poème. Trente-cinq peintres, graveurs, sculpteurs, compositeurs actuels participent à cette construction. Enfin, Le Livre des Portes, avec les compositions « égyptiennes » de François Rouan (1997), rejoint la forme majestueuse des grands livres des années 1960.
Ce sont là quelques aspects et quelques titres d'une création exaltant le Poème et marquée par l'exigence, la rigueur, le dépouillement, la quête d'absolu.
« Je ne fais pas mes livres pour abriter, cacher mes poèmes. Ce ne sont ni mes alibis, ni mes retraites. Ils sont l'expression dernière, monumentale, achevée du Poème. »

Nous proposons quelques-uns de ces créations dans notre catalogue.

Contact Patrice Jeudy
Amorosart hosts known and recognized dealers, it is however necessary to take the basic precautions for all online purchases.

AVAILABLE PRINTS BY AGUAYO

Copyright Amorosart 2008 - 2022 - CNIL n° : 1301442 - Glossary - F.a.q